recherche appartements à Barcelone

Les fantômes de Barcelone

Publié dans Culture et Tourisme

Barcelone est pleine de secrets et de mystères. Vous pourrez entendre de nombreux comtes et légendes et certains endroits sont dit hantés; des visites touristiques sont même organisées pour les moins crédules et les plus témeraires dans les ruelles de la capitale catalane. Venez découvrir le mystérieux Gran Teatrte del Liceu, la station de métro Gaudí hantée, l’étrange maison de la rue Francisco Giner ou encore l’effrayante rue dels Mirallers. Voici notre sélection des endroits hantés de Barcelone.    

Plaça del Comerc

Vous pourrez y rencontrer les fantômes du Portal Nou. C’est une petite place avec un lampadaire d’époque au milieu et une grande horloge en arrière-plan. Certains relatent des évènements paranormaux, environ 8 à 10 par an, bien souvent entre 21 heures et minuit. Les locaux affirment que l’on peut apercevoir des formes fantomatiques traverser la lumière du lampadaire durant la nuit.

Carrer del Flor de Lliri

Au milieu du 20ème siècle, cette rue abritait de nombreuses chambres d’hôtes et tavernes offrant aux voyageurs un endroit pour se reposer ou pour dormir avant de reprendre la route. La légende raconte que de nombreux visiteurs ont disparu dans des circonstances mystérieuses, ils n’ont jamais été déclarés morts car leurs corps n’ont jamais été retrouvés. Si vous souhaitez vous faire une frayeur, vous pouvez traverser cette rue et ressentir l’atmosphere mystérieuse qui y règne. 

Carrer dels Mirallers

Cette rue est connue pour son passé démoniaque. En effet, à la fin du 19ème siècle, le poète Jacint Verdaguer, connu également pour ses pratiques mystérieuses en tant que prêtre, vivaient ici et conduisaient de nombreuses séances d’exorcisme dans sa maison, au 7 Carrer dels Mirallers. La légende raconte que les esprits démoniaques ont été capturés et sont restés coincés dans la maison où Verdaguer entreprenait ses pratiques suspicieuses. 

Gran Teatre del Liceu

Dans cet opéra vous pourrez bizaremment ressentir le poid du passé. La légende raconte qu’au Moyen-âge, le site sur lequel a été construit le théatre a été témoin de nombreuses executions et l’endroit fut maudit. L’histoire semble donner raison à la légende: le théatre fut construit en 1847, brula en 1861, fut victime d’un attentat à la bombe en 1893 et fut encoré en proie aux flammes en 1994. Des dizaines de personnes ont perdues la vie au sein des murs du Gran Teatre del Liceu. 

Carrer de Montcada

C’est une rue résidentielle dans le quartier du Born où de nombreuses personnes furent kidnappées. En 1194, Guillem I de Montcada, comte de Montcada, assassina l’Archevêque de Tarragone, Berenguer de Viladamuls. Selon le mythe, le crime fut si haineux que le comte de Montcada fut condamné à errer dans la rue Montcada pour l’eternité.

Carrer del Ave María

Aujourd’hui cette maison fait partie des plus populaires de Barcelone. La raison? Celle que l’on appelle aujourd’hui le Palau Guëll s’appelait autrefois la Maison de l’Ave María. La Casa del Ave Maria fut rachetée par l’industriel Joan Guëll qui confia à Gaudí la restauration de la maison pour la transformer en palais. Cependant, avant d’être un palais, le Palau Guëll était connu sous le nom de Casa del Miedo (“Maison de la peur”) par les habitants, du aux cris incessants provenant de la maison durant la nuit. On raconte que des évènements atroces se sont déroulés au sein des murs de la batisse, que les propriétaires quittèrent du jour au lendemain, la laissant abandonnée et dite hantée.

Carrer Francisco Giner

En 1935, un immeuble entier dans la rue Francisco Giner a connu des évènements paranormaux durant une semaine entière. De nombreux habitants ainsi que la police et la presse ont pu assister à ces évènements inexpliqués et relatés dans des articles dans les journaux de l’époque. On y raconte que les habitants de l’immeuble de la rue Francisco Giner entendirent des bruits sourds durant la nuit et des coups dans les murs. D’autres habitant du même immeubles virent leur meubles flotter dans l’air, portés par une puissante invisible. Les habitants sortirent tous de l’immeuble pour partager leur expérience. La police et la presse se joignirent à l’affaire et furent témoin des évènements (bruits, déplacement d’objets etc.) qui se répétèrent durant une semaine. Les portes de l’immeuble furent ensuite condamnées pour empêcher les curieux de s’y introduire et on découvrit plus tard qu’un jeune homme malade qui vivait dans l’immeuble, Joan Monroig, créait ces poltergeist. La rue est depuis chargée d’une atmosphère pesante et mystérieuse.

El Font de Canaletes

C’est une fontaine située sur Las Ramblas où de nombreuse personnes furent témoins de l’apparition d’un fantôme au 19ème siècle. L’esprit malin avait pour habitude d’effrayer les femmes qui remplissaient leur seau à la fontaine. Un groupe d’homme courageux décida de Monter la garde pendant plusieurs nuits aout de la fontaine. Des dizaines de curieux passaient des heures à attendre pour apercevoir l’apparition fantomatique, comme le racontent les articles de presse de l’époque. 

Mercat de Sant Antoni

Avant que le marché de Sant Antoni n’existe, l’endroit abritait l’une des cinq guillotine de Barcelone et de nombreuses executions s’y sont déroulées, rendant l’endroit maudit par l’une des victimes de la machine pour toutes les atrocités dont la place fut témoin. Durant l’urbanisation du quartier, aucun citoyen ne voulait habiter cet espace, qui fut ensuite transformer en marché. 

Carrer de la Neu de Sant Cugat

La rue de Neu de Sant Cugat abritait à l’époque l’une des plus importantes écoles de sorcellerie et de nombreux habitants du quartiers s’affirmait sans crainte comme étant des sorciers. Le quartier effrayait les habitants de Barcelone et on raconte que de mystérieux cultes y étaient pratiqués. De nombreuses “expeditions de la mort” furent entreprises pour la chasse aux sorciers afin de les amener au bûcher. Dans cette rue, le poid du passé est encore bien présent. 

Catedral de Santa Eulalia

La Cathédrale de Barcelone, dont le nom provient du martyr Sainte Eulalia, est une merveille d’architecture. Cependant, il s’y cache un lourd passé. La légende raconte que la cathédrale de Santa Eulalia accueillit de nombreux exorcismes au sein de ses murs durant le 13ème siècle. Aujourd’hui on raconte que la cathédrale abrite encore certains des derniers exorcistes d’Espagne, selon le diocèse de Barcelone. 

Stations de métro de Barcelone

Barcelone comptent 12 stations de métro abandonnées et dites hantées. La plus connue est certainement la station Gaudí, construite en 1968 proche de la Sagrada Familia. La station était censée assurer le relais entre les lignes de métro 2 et 5. Cependant, elle ne fut jamais opérationnelle et ne fut jamais ouverte. Les travailleurs pouvaient tout de même passer dans les couloirs vides de la station pour effectuer un changement de ligne mais aucun métro n’y circulaient. Les locaux affirment être effrayés par les couloirs sombres et à l’atmosphère pesante de ces stations vides. Elles furent laissées à l’abandon et de nombreux témoignages affirment que les stations “perdues” de Barcelone sont hantées. La seconde station la plus connue est aussi la station Correos, où de nombreuses voix et sons étranges et inexplicables ont été entendus.